La dernière semaine de mars, le nombre de téléconsultations a approché les 500 000, soit cinq fois plus que sur l’ensemble de l’année 2019 ! La e-Santé, c’est l’utilisation des technologies numériques au service de la santé. Par la force des évènements, elle est entrain de trouver ses usages . Il y a fort à parier que cette tendance ne s’éteindra pas avec l’épidémie. La e-Santé est, pour les systèmes de santé, un formidable levier permettant : d’améliorer l’accès aux soins et leur qualité, l’expérience patient et la maîtrise des coûts.

Si on parle de e-Santé depuis plus de vingt ans, son marché reste aujourd’hui encore limité à moins de 500 M€ par an en France (en excluant de son périmètre les plus classiques SIH – systèmes d’information hospitaliers – qui lui dépasse les 2 Md€). La e-Santé couvre un champ très vaste. Nous allons donc ici nous concentrer sur trois grands domaines : la télémédecine, le parcours de soins connecté et l’optimisation organisationnelle des hôpitaux et cliniques.

La télémédecine

Médecine pratiquée à distance, elle se décline sous plusieurs formes. La télé-consultation connecte un patient à un praticien et la télé-expertise deux ou plusieurs professionnels de santé entre eux. La télé-surveillance d’un patient par une combinaison d’objets connectés et d’algorithmes alerte un spécialiste si nécessaire.

La téléconsultation

Comme nous l’avons vu, celle-ci vient tout juste de prendre un formidable essor en cette période de confinement. Mais ne permettant pas un examen médical complet, médecins comme patients l’avaient jusqu’alors peu adoptée. Le gouvernement en avait pourtant fait un pilier de l’amélioration d’un accès aux soins entravé par la distance (déserts médicaux) ou la difficulté à se déplacer. Il en a autorisé le remboursement au même titre qu’une consultation présentielle depuis septembre 2018. Après un lent démarrage, les choses se précipitent sous nos yeux : l’épidémie de coronavirus a permis à Doctolib – déjà leader de la prise de rendez-vous en ligne – d’affirmer son leadership sur une pratique en pleine explosion, suivi de Qare et Medadom.

La télé-expertise

Elle permet à un médecin de ville, de recourir à l’avis d’un autre confrère en ville ou à l’hôpital, expert sur une situation médicale donnée. En réduisant le temps d’accès à un spécialiste, elle évite les ruptures de la continuité des soins du patient et les complications qu’elles entraînent. Grâce à la télé-expertise, un patient hospitalisé, peut également s’épargner un transfert dans un établissement spécialisé loin de son domicile. Elle facilite aussi la tenue de réunions de concertation pluridisciplinaire pour la prise de décisions critiques. Bress Healthcare en est une bonne illustration.

La télésurveillance

Enfin, celle-ci joue un rôle essentiel dans le suivi des patients chroniques et des personnes âgées. Les hospitalisations peuvent être évitées ou abrégées et le suivi médical à domicile est notablement amélioré. Le suivi peut être personnalisé en adaptant la fréquence des consultations chez le spécialiste et suivant l’état du patient. Cela permet une meilleure prévention des épisodes chroniques. Les différentes plateformes sont souvent spécialisées par conditions cliniques, par exemple : Diabeloop pour les diabètes type 1 et Bepatient pour les insuffisances cardiaques. Actuellement, pour les patients Covid 19 suivis à domicile, l’APHP a lancé Covidom.

e-santé
Le parcours patient

Il s’agit d’une prise en charge globale des usagers des systèmes de santé, couvrant les phases de prévention, de soins et d’accompagnement. Pour les malades chroniques ou les pathologies complexes, l’organisation en parcours permet de coordonner les interventions. Souvent, le patient est confronté à différents acteurs que ce soit en ville, en établissements de soins ou dans le cadre médico-social. Cette coordination ne va pas de soi car ces acteurs sont fragmentés et opèrent chacun dans leur silo.

La e-Santé joue un double rôle pour potentialiser le parcours patient en le numérisant:

  • Apporter aux professionnels les moyens de communication, coordination et optimisation qui vont le rendre fluide (à l’instar de la télémédecine)

  • Outiller le patient pour qu’il puisse devenir lui-même acteur de son parcours et contribuer à son efficacité.

Le dossier médical partagé 

Le dossier médical partagé (DMP, sorte de carnet de santé digitalisé) est le socle du parcours patient numérisé. Lancé il y a quinze ans et relancé en 2018, il n’est à l’heure actuelle adopté que par 8 millions d’usagers en France. Pourtant l’accès au dossier patient permettrait d’éviter de nombreuses redondances de diagnostics et de traitements. Fort de ce constat la société Anamnese développe des dossiers médicaux exhaustifs en ayant recours à l’IA afin de répondre au besoin d’outils structurants. Capsul protect de son côté permet à ses usagers de conserver sur eux un carnet de santé numérisé sur un support type médaille, carte plastifiée ou bracelet. Au sein même des établissements de soin, les dossiers patients informatisés sont eux plus largement développés et utilisés, mais ils restent souvent cantonnés à ce segment du parcours.

Les SADM

Par ailleurs, les systèmes d’aide à la décision médicale (SADM) sont dédiés à optimiser l’orientation du patient dans son parcours. Ils aident à prendre la bonne décision au bon moment. Il en existe pour les établissements de soins tels le AI-pathway companion de Siemens, ainsi que pour les médecins de ville (MDCalc, 360medics, GlucoMe,…) et pour les patients eux-mêmes (CitizenDoc). Ces systèmes vont permettre à l’utilisateur de renseigner des données du patient, les confronter à des bases de données de référence et de produire des aides au diagnostic ou des recommandations de traitement personnalisées.

Les outils de gestion de parcours santé

Enfin, les outils de gestion des parcours de santé centrés sur le patient donnent à ce dernier les informations et les outils pour prendre en charge certains de ses aspects. La plateforme Maela ou l’application Appfine par exemple permettent une coordination longitudinale entre patients et praticiens avant, pendant et après l’épisode de soins. Ces outils améliorent à la fois l’expérience patient et sa convalescence.

L’optimisation organisationnelle

L’optimisation organisationnelle des établissements de soins, au cœur des parcours de soin que nous venons d’évoquer, est un autre champ où la e-Santé peut délivrer un fort retour sur investissement. Les applications de e-Santé augmentent la capillarité et les usages des SIH avec lesquels elles s’interfacent.

Tout le monde connait désormais Doctolib pour son application de gestion des prises de rendez-vous, en ville comme à l’hôpital, et la fluidité apportée par ce type de solutions. De la même manière, les solutions d’aide à la planification et à l’ordonnancement des ressources dans les services de soins (Hplanner, Timewise,…) peuvent relâcher un certain nombre de contraintes.

Enfin, comme dans toutes industries la digitalisation des processus documentaires et des audits entraîne la simplification et l’automatisation de nombreuses tâches et améliore la traçabilité.

À l’heure ou les solutions digitales en santé sont adoptées par nécessité et que patients et praticiens en découvrent plus largement les avantages et la valeur, il est temps de réfléchir à la façon de capitaliser sur ces avancées et rendre toujours plus efficace un système de santé dont nous dépendons… vitalement.

Thierry Godelle (Centrale Paris 95 et MBA INSEAD 2002), Directeur Marketing Europe de GE Healthcare © Tous droits réservés. GE Healthcare
Thierry Godelle (Centrale Paris 95 et MBA INSEAD 2002), Directeur Marketing Europe de GE Healthcare © Tous droits réservés. GE Healthcare

Directeur exécutif dans les métiers de la santé, Thierry Godelle a effectué la plus grande partie de son parcours en milieu international (les 15 dernières années chez GE Healthcare). Il aide les entités pour lesquelles il travaille à vendre la valeur de leurs produits, services et solutions. À partir d’une analyse fine des marchés et des clients, il aide les équipes à définir des stratégies impactantes pour augmenter les marges et les parts de marché, et à les exécuter avec rigueur et passion.

logo weem
Vous avez besoin de conseil, d’accompagnement ? Contactez-nous pour trouver le consultant le plus adapté à vos besoins !