Réseauter permet de rencontrer des personnes passionnantes, d’élargir ses perspectives et créer des opportunités business. Malheureusement, faute de temps, d’organisation ou simplement par peur, beaucoup d’entre nous n’investissent pas suffisamment dans notre networking. Quelles sont les clés pour développer son réseau et pour obtenir des résultats dans la durée ? 

Voici l’avis d’Eric Le Gendre, expert du sujet, co-auteur de Jamais sans mon réseau et consultant indépendant de la communauté WEEM.

Networking
Bonjour Eric, pouvez-vous nous expliquer ce que recouvre exactement le terme de réseautage ?

Aujourd’hui, le réseautage s’articule autour de deux axes : réel – virtuel et personnel – professionnel. 

« Réel » car il peut être rattaché à un club, une association, un groupement… et « virtuel » lorsqu’il se rapporte à des éléments tel que les réseaux sociaux.

L’axe personnel – professionnel lui, rejoint les sphères privées et professionnelles. C’est ainsi que nos univers, comme les cercles auxquels nous participons tous se mélangent.

Le réseautage est-il si nécessaire ?

Oui ! Aujourd’hui, rien ne se fait sans les réseaux : développer son business (ce qui est clé pour les consultants indépendants), recruter ou chercher un emploi, prospecter, trouver de nouvelles idées… 

Les réseaux, réels comme virtuels, sont omniprésents aujourd’hui, dans la vie privée comme professionnelle. Ils sont donc nécessaires et indispensables à notre efficacité. Une excellente maîtrise et compréhension de leur fonctionnement permettront d’optimiser les résultats. 

Et que recouvre le terme de « réseautage efficace » ?

Pour être efficace, une bonne démarche de réseautage doit reposer sur 5 axes :

L’organisation et la structuration

Se poser la question de sa vision, de sa stratégie réseau, du choix d’équilibre réel/virtuel, du temps que l’on souhaite y consacrer…

Un réseau d’ampleur

Sans se focaliser sur la « quantité à tout prix », un bon réseau devra nécessairement reposer sur des centaines de contacts utiles et présenter une certaine diversité géographique et professionnelle. 

Un réseau de qualité

Rechercher un réseau varié, riche, et divers.

Un réseau « Long Reach »

C’est-à-dire un réseau d’influence, de puissance, au fort potentiel avec une réelle capacité de mobilisation.

Vous

S’engager dans une démarche réseau n’a de sens que si l’on travaille sa posture. Rien ne sert d’être dans un réseau si ce n’est pas pour y participer, y échanger et y vivre. Comportements, attitudes, savoir-être et savoir -faire, échange, engagement, don, dynamique, empathie… tout compte.

Comment bien entretenir son réseau professionnel ?

Pour moi c’est quelque chose qui se fait en deux étapes : 

Avoir la bonne stratégie d’assemblage 

Il s’agit d’être capable de rejoindre différents réseaux professionnels, correspondant à vos besoins à un instant « T », un seul réseau est rarement disposé à répondre à tous vos besoins professionnels (leads et affaires, financements ou ressources, expériences sectorielles et rencontres, jobs ou recrutement, informations ou intelligence économique…).

Panacher son réseau 

Un bon réseau professionnel sera un « panachage » de différents réseaux professionnels réels comme virtuels, comme LinkedIn. Cependant attention, Linkedin n’est pas le seul réseau de Business possible et nécessaire. Il en existe beaucoup, renseignez-vous, ce serait une grave erreur de passer à côté de certains circuits de décisions, réseaux d’influences, de pouvoirs…

Pour entretenir ses réseaux, il faut donc d’abord avoir la bonne stratégie d’assemblage, puis de les faire vivre. En tant que consultant indépendant, le réseautage est crucial. Entrez dans des réseaux, restez-y 5 ou 10 ans, et surtout contribuez, impliquez-vous ! Ne vous contentez pas de venir à événement une ou deux fois par an. 

Quelles sont les règles à respecter et les pièges à éviter ?

Mon guide (NDLR : Jamais sans mon réseau, co-écrit avec Hervé Lassalas) regorge de conseils et de mises en garde.

Soyons synthétiques, au risque d’être superficiels.

On oublie souvent de rappeler que la vie en réseaux est à l’image de la vraie vie : une relation doit être entretenue, soignée, respectée, recevoir de l’attention, faute de quoi elle se ternit et disparaît. 

" Pour être concret, il faut donner pour recevoir, savoir écouter pour bien entendre et être entendu, témoigner de l’intérêt et de l’empathie pour en susciter soi-même. Il faut savoir oser, être transparent et sincère, simple et factuel... "
Eric Le Gendre
Consultant Indépendant, Membre de WEEM

Les pièges et dangers sont extrêmement nombreux, mais je commencerais par les deux dont personne ne parle : l’infobésité et le temps perdu. Faute de stratégie réseau, vous vous noyez et perdez votre temps. 

Par ailleurs, je citerais dans le désordre quelques méfaits connus des réseaux, réels ou virtuels : la désinformation et les fausses nouvelles, les dérives de tous genres et les attitudes inappropriées, les démarches trop lourdes ou trop commerciales, la futilité ou l’inutilité, la passivité ou l’inconsistance, l’entrisme ou l’espionnage…

Un dernier conseil pour conclure ?

Oui. Soyez vrai, participez et donnez. 

"Jamais sans mon réseau" d'Eric Le Gendre et Hervé Lassalas
logo weem
Vous avez une expérience en conseil en stratégie, en management ou eu des responsabilités en tant qu’opérationnel ?