Lorsque l’on décide de devenir indépendant, l’un des premiers choix à faire est celui de sa forme d’entreprise.

Les experts comptables de Tree Partners advisory, nous donnent ici leurs conseils pour prendre une décision éclairée.

L’objectif ici n’est pas de proposer des montages complexes pour les freelances qui vous feront apparaître dans les Panama Papers ! Mais plutôt de présenter des axes d’optimisation de vos revenus.

La plupart des indépendants étant sous la forme de SASU ou d’EURL, nous verrons les avantages et limites respectifs de chacune.

Le Président de SASU

 

Cette forme de société est appréciable au regard des avantages qu’elle propose :

  • Rester au régime général de la sécurité sociale ;

  • Se distribuer des dividendes à un taux d’imposition attractif ;

  • Absence de cotisations sociales si le président ne se rémunère pas.

 

En revanche, lorsque ‘on se verse un salaire en tant que Président, l’addition est douloureuse, près de 86% de charges sociales !

Dès lors, les dividendes apparaissent comme un bon moyen de rémunération. La société doit d’abord payer l’impôt sur les sociétés, impôt qui ne permet pas d’avoir une rémunération différée. Plusieurs outils permettent d’éviter d’optimiser cet impôt :

  • « Charger » la société avec des notes de frais entrant dans l’exploitation de la société ;

  • Enregistrer des frais kilométriques ;

  • Bénéficier de chèques vacances…

 

Le gérant d’EURL

Cette forme de société est intéressante pour les personnes qui ont besoin de revenus réguliers, de fiches de paie pour souscrire un emprunt immobilier par exemple.

En effet, les charges sociales en EURL ne s’élèvent « qu’à » 46% du salaire net, évidemment cette somme est imposable à l’impôt sur le revenu mais est déductible de l’impôt sur les sociétés. Le gérant ne sera pas salarié mais Travailleur Non Salarié et ne relèvera pas du régime général de la sécurité sociale.

Concernant les dividendes, ils seront imposables à un taux supérieur à celui de la SASU, car le montant est assimilé à une rémunération.

En somme, la principale différence entre la SASU et l’EURL réside dans le mode de rémunération du dirigeant qu’il conviendra de déterminer en fonction de la situation personnelle de chacun.

 

Dans les deux situations :

Il existe des solutions de défiscalisation comme l’investissement dans un Plan Epargne Entreprise grâce au système de l’abondement ou d’un Plan d’Epargne Retraite.

Il existe également des moyens plus évolués pour optimiser les revenus comme la création d’une holding avec une SCI (société civile immobilière) pour augmenter son patrimoine et profiter d’un éventuel déficit fiscal de cette dernière.

Comme chaque situation est particulière, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre expert-comptable !